Comment travailler sur vous

1418323785

Comment travailler sur vous

Tout d’abord, prendre du recul face à la situation et se dire : bon voyons, qu’est ce qu’il se passe, quels sont les acteurs de la scène et que font t-ils ?, puis en analysant les situations que vous vivez et en ayant l’esprit ouvert.

Par exemple vous avez de l’eczéma sur l’avant bras droit qui se déclenche à chaque fois que vous voyez une scène de colère où un homme est brutal, cela veut dire que cette colère est inscrite en vous et fait certainement partie de votre lignée familiale. Ou encore, vous avez des problèmes récurent d’argent, et bien il y a certainement des mémoires de vol que vous avez commis dans des vies passées. La banque vous prend tout le temps des frais et des agios, combien de banques avez-vous volées ?, les impôts vous taxent de partout, combien de fois avez-vous fraudé ?.

Tout doit se régler un jour ou l’autre, et cela continuera tant que vous n’aurez pas compris ce qu’il se passe. Donc analysez vous et surtout ouvrez votre ESPRIT.

Ne voyez pas seulement ce que vous vivez, regardez l’ensemble de la situation ainsi que tous les acteurs de la scène et vous aurez un autre point de vue qui vous éclairera sur la mémoire que vous avez à guérir.

Les mémoires, ce sont toutes les leçons que nous sommes venues expérimenter sur terre et que nous n’avons pas comprises, trouvées injustes, qui nous ont amenées de la souffrance, de la peine, de la colère, de la vengeance, de la rancœur et qui nous ont blessées de quelques manières que ce soit.

Pour les guérir il faut s’analyser et faire appel aux Etres de Lumière, Anges, Archanges, etc,  pour obtenir la guérison de ce que vous avez compris de telle ou telle situation.

Plus vous écrirez ce que vous vivez, plus les informations de la mémoire (leçon de vie) vous apparaitront clairement et vous pourrez faire le lien entre plusieurs situations connexes  qui y seront reliées.

La part d’ombre ?, c’est tout le NON AMOUR que vous avez créé de la non compréhension de la leçon de vie, c’est-à-dire que vous avez transformé une partie de vous, de Lumière en ombre, et que celle-ci demande à retrouver ce qu’elle est. Donc cette énergie va se présenter à vous et vous faire revivre la leçon de la même façon avec la même puissance, intensité que la première fois et cela jusqu’à ce que vous le compreniez.

La mémoire se trouve sur une sorte de roue qui a un cycle et un temps qui lui est propre. Par exemple elle va se présenter tous les ans à la même période et durer un certain temps. Au début, on n’y fait pas trop attention car la mémoire est peux active; mais elle se renforce à chaque cycle et devient de plus en plus puissante provoquant toutes les maladies que nous connaissons.

Pour aller bien dans sa vie il est nécessaire de guérir chaque maux et mots, car il faut bien COMPRENDRE qu’il faut être en harmonie avec le tout pour APPRENDRE et GUERIR ces mémoire.

Si vous étiez trop dans l’amour par un manque de votre propre amour, vous n’êtes pas en harmonie car vous allez le chercher partout, croyant qu’il se trouve à l’extérieur. Et donc il y a disfonctionnement et vous pouvez vivre par exemple du rejet ou de la jalousie.

Il faut étudier chaque instant de votre vie et voir si vous êtes en excès ou déficience.

Comment dérouler le fils d’une leçon de vie

Prenons Le dégout :

Posez vous la question, qu’est ce que le dégout évoque en moi ?, comment je le vis ?, où est ce que je le vois, le sens, le touche, l’entend ?, etc.etc.

Donc : Le dégout  garde dans la tristesse, la peine, la souffrance, la dévalorisation ; il ne nous permet pas de nous aimer ; mais plutôt de nous flageller, c’est de l’autodestruction.

Il nous garde dans le rejet des choses mais aussi des êtres.

C’est aussi tout ce que l’on va considérer comme sale et puant.

Le dégout amène le regret car ne dis-t-on pas « je suis dégouté de ne pas avoir … », l’incapacité car l’on se sent tellement incapable que l’on va vouloir rivaliser, donc la rivalité, la compétition, le pouvoir, la dictature, le contrôle, par le fait que l’on ne peut aboutir et avoir ce que l’on désire.

Il nous garde malheureux, sans joie, sans vie, terne, morose, colérique, renfermé, exacerbé, impatient, intolérant. Il crée le pourquoi lui et pas moi, le c’est toujours pareil, à quoi bon, et j’en ai marre.

Le dégout = l’échec, l’intransigeance, les déceptions, le désespoir. On ne croit plus, on n’a plus la foi, ça représente la punition ; Dieu nous puni. Toute notre croyance est faussée.

On est punis, on se sent seul, abandonné, livré en pâture à la terrible existence, cela amène les frustrations de toutes sortes et les manques qui vont avec.

Donc on ne peut pas être comblé et recevoir l’abondance qui devrait être.

Cela nous garde dans l’espoir mais pas celui de l’Amour du Cœur, mais celui de l’angoisse, du stress, des peurs, donc le positif ne peut arriver.

Le dégout amène l’intolérance car on ne comprend pas pourquoi ce que l’on a fait n’est pas reconnu, alors que l’on estime que c’est bien mieux que le voisin. C’est du perfectionnisme, du moins c’est ce que l’on croit. Donc le jugement est sans appel et là, la déception arrive d’où le dégout.

Ce qui apporte la haine, la colère, le racisme, la violence, l’intolérance, la vengeance, la guerre, la mort.

Le dégout nous coupe du Divin, de la Source, de la Connaissance, du Savoir, de l’abondance, de l’Amour, de la Paix, de la Joie, du Bonheur, de la Légèreté, de la Tendresse, de la Passion, de l’Aide, du Soutient, de l’Entraide, de la Tolérance et de la Confiance.

Le dégout amène l’insécurité, la perte de confiance, il amène dans l’ombre et fait aussi avoir la folie des grandeurs. Comme tout n’est jamais assez parfait, il faut toujours viser plus haut. Ce n’est jamais assez parfait parce que au bout il y aura toujours l’échec, donc surmenage, fatigues, déprime, désespoir, suicide, etc. etc.

Le dégout fait devenir envieux car je vois que ce sont les autres qui obtiennent ce que JE voulais, donc convoitise, et je deviens jaloux et haineux.

Donc je vais me valoriser par tout les moyens, habit, parfum, réputation, pour contourner le problème et ne plus vivre tout ce dégout ; faire croire aux autres que je ne le subit pas et que je suis parfait. Mais cela ne change rien, c’est toujours aussi vide à l’intérieur.

Cela augmente l’égo et l’orgueil, car je vais me servir d’eux pour arriver à mes fins et obtenir ce que je veux car j’ai oublié l’Être Divin que JE SUIS.

Donc j’utilise l’apparence pour contourner le dégout et essayer de ne plus le subir.

Le dégout amène l’échec, et pour ne plus le subir, autant rester dans la misère, ne rien avoir, ne rien faire, ne pas avoir d’objectifs, ne pas vivre, subir en permanence toutes les misères du monde.

Le dégout amène à SUBIR toutes les misères, les échecs, les souffrances, les peurs, les angoisses, il me fait voir ce que je trouve laid, donc je me trouve laid. C’est le JE LAID, gelé, donc si les mains sont froides, quelles choses laides ai-je fais avec. Pour les pieds froids, quels sont les chemins ou la direction que j’ai pris, que j’ai vécu, que je trouve laid. Le dégout amène à la laideur.

Le dégout = insécurité, car comment voulez vous vous sentir en paix dans toute ces énergies.

Au fils des siècles on nous à inculqué que le mal est en nous, que le démon est en nous, que nous sommes des pêcheurs remplis de pêchés qui nous mènent droit en enfer. Alors comment voulez vous être heureux dans votre vie, content de venir sur Terre faire cette merveilleuse expérience de la vie ?, comment ne voulez vous pas avoir du dégout pour votre corps physique, votre propre existence ?, comment pouvez vous vous AIMER ?, donc votre corps subit la dégénérescence, le vieillissement, les maladies, les infections en tous genre, etc. etc.

Bien évidement ceci n’est qu’une partie du décryptage de la mémoire, et pour pouvoir passer la leçon, il faut la COMPRENDRE pour pouvoir l’APPRENDRE.

Une fois que vous aurez fait le tour de tout ce que vous en comprenez (ici, le dégout), vous appelez vos Anges, vos Guides, vos Maîtres, Dieu ou un autre Être de Lumière et vous demandez la GUERISON de tout ce que vous avez compris et écris de la mémoire.

Il faut aussi comprendre que les mémoires se vivent à des niveaux de consciences différents, et donc il ne faudra pas vous étonner si vous revivez ces mémoires quelques années plus tard.  

C’est qu’il faut y comprendre autres choses qui correspond a ce niveau de conscience que vous venez d’atteindre et qu’il faudra pousser l’analyse plus en profondeur.

 

Haut de page